(Presse) Questembert. L’apprentissage du breton a le vent en poupe

Tiré du Ouest-France du 17/10/2018

Avec le cours pour débutants de l’association Andon, à Questembert (Morbihan), près de 25 adultes apprennent le breton, avec les élèves scolarisés. Une belle progression pour le territoire.

Depuis le début du mois d’octobre, quinze habitants des communes du territoire sont inscrits au cours de breton pour débutants, proposé par l’association Andon. « Au total, cela fait 25 adultes qui apprennent le breton » , se félicite Thierry Jolivet, vice-président de l’association Andon.

100 locuteurs

Une belle progression pour le retour des cours de breton qui avait disparu du territoire depuis cinq ans. « Nous espérons pouvoir ouvrir un troisième cours pour les débutants l’année prochaine » , souligne Thierry. Avec cette forte participation des adultes, en plus des élèves des différents cycles scolaires, « il y a aujourd’hui plus de 100 personnes qui apprennent le breton à Questembert ».

C’est Léna Kerneur, professeur des écoles, formée au breton depuis « longtemps » , qui encadre ce cours débutant qui s’appuie toujours sur la méthode Oulpan de Nicolas Danalan ( 1 ).

« Partager un morceau de l’histoire de la Bretagne »

Ici, les élèves sont âgés de 25 à 60 ans et ont des motivations bien personnelles. « Pour mieux m’intégrer dans la région » , avance Nadine, arrivée depuis quatre ans, tandis que pour Adeline, c’est la pratique de la danse bretonne qui l’a conduite à la langue, pour « pouvoir chanter ». Bien sûr, des attaches familiales motivent également cet apprentissage. « Ma grand-mère parlait breton », dit l’un d’eux.

Ils sont aussi plusieurs parents d’élèves de l’école Diwan, venus « apprendre pour soutenir mon fils et parler avec lui ».

Listes d’attente

Des motivations qui rejoignent l’un des objectifs de l’association qui est « de faire partager un morceau de l’histoire de la Bretagne. Puis, ces cours sont légitimes, le breton était parlé dans notre secteur » , conclut Thierry.

De son côté, le cours pour les deuxième année, « avec neuf personnes » , se poursuit toujours. Il est encadré par Anne-Claire Quiviger. Pour cette année, il n’y a plus de places, mais les personnes intéressées peuvent prendre contact avec l’association Andon pour figurer sur les listes d’attente de la rentrée 2019.

( 1 ) Une méthode dynamique mettant l’accent sur l’oral, par des jeux, des exercices ou des mises en situation.