(Presse) Kan ar Bobl. Questembert à l’écoute du chant vivant

Vivement le week-end ! Pourquoi ? Parce que Questembert accueille une nouvelle fois le Kan ar Bobl. Décryptage de l’événement avec deux de ses organisateurs, Thierry Jolivet et Gaël Le Rallic de l’association Andon.

Pour les néophytes, le « Kan ar Bobl » est un mot étrange. Qu’est-ce que c’est ?
Gaël Le Rallic, président de l’association culturelle Andon : Kan ar Bobl veut dire le chant du peuple. Nous en sommes à la 46e édition, dont la grande finale aura lieu les 6 et 7 avril à Pontivy. Il a été créé pour promouvoir la culture bretonne, faire une place aux jeunes. Son succès a été tel que le concours a été subdivisé en région. Cette année, il y en a 17 : surtout dans l’ouest et le nord de la Bretagne, mais aussi en Touraine et à Paris. En Morbihan, il y a Caudan, Plescop et Questembert pour la 5e édition, portée par les associations Andon et Camber.

Quelle est la particularité de l’événement à Questembert ?
Thierry Jolivet, vice président : Le règlement impose de mettre en valeur le terroir local, avec l’idée de collecter et de faire vivre ce qui a été sauvegardé. À Questembert, nous sommes à une frontière linguistique et culturelle entre le gallo et le breton, entre le pays de Vannes, de Rennes et de Nantes. Il y avait à l’origine un répertoire particulier avec des chants en français, en breton et en gallo, des danses comme le bal de Rhuys, des ridées et an dro. Le cercle et le bagad de Questembert ont fait un 33 tours à partir d’un collectage dans les années 70-80. Andon a fait réinterpréter 26 de ces airs, mélodies, chants à la marche par des jeunes pour un CD en 2002. Le Kan ar Bobl entre ainsi dans une logique d’animation locale et de patrimoine.

Samedi à Questembert, c’est donc une sélection du Kan er Bobl. Alors concours ou fête ?
Gaël Le Rallic : C’est plutôt une fête autour du concours. L’idée est d’inciter à participer, à partager les chants dans un esprit d’ouverture. À l’apéro-concert, il y aura un groupe de jazz local et un jeune guitariste de flamenco par exemple. Parmi les participants au concours, des adultes débutant le breton vont se lancer. C’est ça l’idée du concours : mettre le pied à l’étrier. La catégorie Kanit’ta Bugale permet d’ailleurs aux enfants de chanter ce qu’ils veulent sans restriction pour qu’ils osent chanter devant un jury. Il y a néanmoins une exigence de niveau. Le jury peut décider de ne sélectionner personne pour la finale s’il n’estime pas le niveau suffisant.

Qui composera le jury à Questembert ?
Gaël Le Rallic : Il est en cours de composition. Cette année, nous aurons la chanteuse Élodie Jaffré, le chanteur Loïc Le Pen, le contrebassiste de Spontus Yann Le Bozec. Leur rôle est avant tout de donner des conseils aux candidats. Le Kan ar Bobl n’est pas là pour casser, mais pour construire. Chacun reçoit une fiche détaillée des points où il peut progresser.

Des candidats de Questembert se sont-ils fait un nom depuis ?
Thierry Jolivet : On peut citer Jérémy Kerno, qui après avoir joué du biniou et de la bombarde s’est mis au chant. Le saxophoniste Ronan Le Gourrierec qui propose actuellement un projet original de fest-deiz pour les enfants. Ou encore le duo accordéon diatonique-flûte traversière Candaud-Hellou… La majeure partie de nos candidats proposent du chant seul. Cette année, nous aurons un record de scolaires avec cinq écoles de Josselin, Muzillac, Allaire et Questembert. Certaines chanteront le répertoire, d’autres des créations inspirées de la tradition. La création, c’est le patrimoine de demain.

Pratique
Samedi 2 mars à la salle de l’Asphodèle. De 9 h 30 à 17 h 30 : stages de musique et de breton. De 14 h à 17 h 30 : concours. De 18 h à 20 h 30 : apéro musical. À partir de 20 h 30 : fest-noz avec Spontus, Kas Bazarh, David et Huguel, E. Jaffré et A. Lucas (7 €). Inscriptions et renseignements : 07 80 45 62 69.
© Le Télégramme https://www.letelegramme.fr/morbihan/vannes/kan-ar-bobl-questembert-a-l-ecoute-du-chant-vivant-24-02-2019-12216089.php#gHZBbbOglOHjGwSX.99

(Presse) Questembert. L’apprentissage du breton a le vent en poupe

Tiré du Ouest-France du 17/10/2018

Avec le cours pour débutants de l’association Andon, à Questembert (Morbihan), près de 25 adultes apprennent le breton, avec les élèves scolarisés. Une belle progression pour le territoire.

Depuis le début du mois d’octobre, quinze habitants des communes du territoire sont inscrits au cours de breton pour débutants, proposé par l’association Andon. « Au total, cela fait 25 adultes qui apprennent le breton » , se félicite Thierry Jolivet, vice-président de l’association Andon.

100 locuteurs

Une belle progression pour le retour des cours de breton qui avait disparu du territoire depuis cinq ans. « Nous espérons pouvoir ouvrir un troisième cours pour les débutants l’année prochaine » , souligne Thierry. Avec cette forte participation des adultes, en plus des élèves des différents cycles scolaires, « il y a aujourd’hui plus de 100 personnes qui apprennent le breton à Questembert ».

C’est Léna Kerneur, professeur des écoles, formée au breton depuis « longtemps » , qui encadre ce cours débutant qui s’appuie toujours sur la méthode Oulpan de Nicolas Danalan ( 1 ).

« Partager un morceau de l’histoire de la Bretagne »

Ici, les élèves sont âgés de 25 à 60 ans et ont des motivations bien personnelles. « Pour mieux m’intégrer dans la région » , avance Nadine, arrivée depuis quatre ans, tandis que pour Adeline, c’est la pratique de la danse bretonne qui l’a conduite à la langue, pour « pouvoir chanter ». Bien sûr, des attaches familiales motivent également cet apprentissage. « Ma grand-mère parlait breton », dit l’un d’eux.

Ils sont aussi plusieurs parents d’élèves de l’école Diwan, venus « apprendre pour soutenir mon fils et parler avec lui ».

Listes d’attente

Des motivations qui rejoignent l’un des objectifs de l’association qui est « de faire partager un morceau de l’histoire de la Bretagne. Puis, ces cours sont légitimes, le breton était parlé dans notre secteur » , conclut Thierry.

De son côté, le cours pour les deuxième année, « avec neuf personnes » , se poursuit toujours. Il est encadré par Anne-Claire Quiviger. Pour cette année, il n’y a plus de places, mais les personnes intéressées peuvent prendre contact avec l’association Andon pour figurer sur les listes d’attente de la rentrée 2019.

( 1 ) Une méthode dynamique mettant l’accent sur l’oral, par des jeux, des exercices ou des mises en situation.

Foar an Traoù Kozh 2019 Vide Greniers

Vide Grenier : FOAR AN TRAOU KOZH

organisation d’un vide grenier dont une partie des bénéfices sert à financer les activités de l’école Diwan.

Inscription : Tracts vide grenier recto et verso

en 2019 ce sera le 26 mai

sous les halles et sur les places attenantes du centre ville de Questembert

vous pouvez lire LE REGLEMENT DU VIDE GRENIER en cliquant ici

Tarif exposant:

3,5 € le mètre linéaire sous les halles,

3 € le mètre linéaire hors des halles.

Gratuit pour les visiteurs.

Restauration et buvette sur place.

Animations.

contacts : 

téléphone/pellgomz : 0780456269

courriel/postel: videgrenier.diwan@orange.fr

 

Presse :

Les Infos du Pays Gallo : https://www.lesinfosdupaysgallo.com/2018/06/03/questembert-le-vide-grenier-de-andon-se-poursuit-cet-apres-midi/

Depuis ce matin, plus de cent exposants participent au vide grenier de l’association ANDON, au profit de l’école Diwan de Questembert. Cet après-midi, à 14 h, concert gratuit du groupe « ONP » sur le parvis des Halles (jazz). Un stand de maquillage pour enfants sera également présent.

Réalisations

Des Animations

-conférence débat sur «le pays de Questembert-Muzillac:pays bretonnant ou pays gallo ? »
-première Fest’Yves (fête de la Bretagne et de la culture bretonne ) en mai 2002, en partenariat avec l’asso. le Camber et l’UDEQ
-fest deiz, repas, fest noz, concert, aide aux fêtes de la Musique, …

-conférence sur le bilinguisme précoce et ses bienfaits sur le cerveau des enfants avec Gilbert DALGALIAN.

Des éditions

-disque CD et livret de chants du pays de Questembert : sonennoù bro Kistreberzh (sortie en mai 2002) : 32 airs- 20 € – (éditions Alain Pennec)

– co-édition du calendrier 2003 des écoles DIWAN, sur le thème des instruments et musiciens de la musique bretonne actuelle.

– co-édition du calendrier 2007 des écoles Diwan, sur le thème des oiseaux de Bretagne (sédentaires et migrateurs).

-Co-édition du calendrier 2009 des écoles Diwan, illustré par Brucero (style féérique)

Sonennoù bro kistreberzh – chants du pays de Questembert

Ce recueil-CD vous fera connaître 30 chansons du Pays de Questembert, carrefour culturel entre la Basse-Bretagne bretonnante et la Haute-Bretagne gallèse.
Vous y découvrirez des marches de noces, des mélodies, des chants à danser dont certains en breton vannetais ont été collectés sur la frontière linguistique.
Le recueil contient les textes, partitions et référence de collectage des chansons.
Sur le CD, ces chansons sont interprétées par des chanteurs et chanteuses ayant été au contact de la tradition (Les Loeroù ruz, Y. Huguel et G. David, P. Hercelin, J. Bosc et M. Robert, M. Nicolas et S. Pendu, JG. Le Net, J. Lucas).

Bonne écoute et beaucoup de plaisir.

 


 

Gant an dastumad – pladennig arc’hant-se e c’helloc’h dizoleiñ 30 sonenn eus Bro Kistreberzh a zo en un doare kroaz-hent sevenadurel etre Breizh Izel ha Breizh Uhel.
Dizoloet e vo ganeoc’h tonioù bale, hesonennoù, tonioù da zañsal lod anezho e gwenedeg bet dastumet war vevenn ar Brezhoneg.
Gant an dastumad e vez kavet ar pozioù, levrioù c’hoarigan hag orin kest ar c’hanaouennoù.

Dre ar pladennig arc’hant e vo tu deoc’h selaou sonennoù gant kanerien bet maget ouzh an hengoun (al loeroù ruz, Y. Huguel ha G. David, P. Hercelin, J. Bosc ha M. Robert, M. Nicolas ha S. Pendu, JG. Le Net, J. Lucas).
Leun a blijadur deoc’h da selaou.

prix de vente : 20€ port compris bon de commande recueil